Intelligence Artificielle : un avenir certain

Intelligence Artificielle : un avenir certain

L’intelligence artificielle modifie les méthodes de recrutement depuis plusieurs années. Beaucoup d’a priori sont de mise à ce sujet.

Par ailleurs, elle peut décoder les micro-expressions et afficher les algorithmes. Cela peut créer une crainte de l’automatisation complète du métier de recruteur.

Et par conséquent, une déshumanisation progressive des processus de sélection et d’embauche.

Le métier de recruteur avant l’intelligence artificielle

De nos jours, les recruteurs doivent être de plus en plus exigeants vis à vis des candidats. L’ancienne méthode était de poster une annonce et d’en attendre les fruits. Maintenant, ils doivent prendre en compte absolument tout l’ensemble du parcours du candidat et l’analyser. 

Toutes les tâches que doit faire le recruteur ne sont pas faciles. Elles doivent faire l’objet d’un reporting chiffré et d’un compte rendu détaillé.

Actuellement, le métier de recruteur s’oriente davantage sur les résultats et se rapproche progressivement du métier des professionnels en marketing. L’intelligence artificielle est capable d’être polyvalente à tout moment et cela permet de mieux choisir le bon candidat.

Avantages / Inconvénients

Tout d’abord, plusieurs avantages concernant l’intelligence artificielle. Lorsqu’elle est parfaitement programmée, elle peut trouver le candidat parfait pour le poste. L’ancien recruteur aura juste besoin d’analyser ce que la machine a écrit sur le candidat. Il n’aura plus besoin de se soucier du compte rendu et du reporting comme la machine le fera automatiquement.

Cependant, les algorithmes ont des limites qu’il faut absolument connaître. Parmi ces limites, figure le risque de reproduire des discriminations, car l’intelligence artificielle se calque sur les préjugés de l’ancien recruteur et de celui qui l’a programmé.

De plus, le principal défaut de ces outils est qu’ils se focalisent essentiellement sur les hard skills des candidats. Ce qui veut dire que des compétences moins élevées peuvent être détruites par la machine, car pour lui elles semblent donc inutiles. 

Enfin, une étude montre que 71 % des français feraient plus confiance à un humain qu’à une intelligence artificielle. 

En conclusion

Pour conclure, l’intelligence artificielle a ses défauts et ses qualités. Il faut savoir en faire bon usage afin de déceler les problèmes. 

Source

Cet article peut aussi vous intéresser : https://blog.performan-ce.com/referent-contre-la-lutte-au-harcelement-sexuel/

À propos de l’auteur

Anaelle S. editor