Archives de catégorie LES ACTUS

CONFLITS D’ASSOCIÉS : anticiper et faire face aux désaccords et aux conflits

Lorsque vous êtes dirigeant d’entreprise vous avez toujours des craintes de faire face à un / des conflit(s) d’intérêt avec votre / vos associé(s). Les conflits peuvent impacter la pérennité de votre activité et de votre entreprise, vous devez donc les anticiper et y faire face le plus rapidement possible. Plusieurs mécanismes permettent de prévenir ces conflits, nous allons développer ces mécanismes avec vous.

L’activité d’une entreprise est importante pour qu’elle soit pérenne et tout but d’un chef d’entreprise est d’avoir une activité prospère et rentable. Chaque conflit impacte la société en générale.


Comment anticiper les conflits entre associés ?

Le chef d’entreprise veut à tout prix assurer le bon développement et le bon fonctionnement de son activité mais il devra prendre toutes les précautions possibles et nécessaires pour éviter qu’elle ne se retrouve paralysée en raison de conflits entre les associés. Les mesures, pour éviter cela, doivent être prises au moment de la création de l’entreprise mais aussi tout le long de la vie de celle-ci.

Tout d’abord, lors de la création de l’entreprise, il faut bien choisir la forme juridique de celle-ci, car la forme juridique a une importance considérable, aussi importante que la rédaction des statuts. Les clauses qui comportent la rédaction des statuts sont importantes afin d’éviter la paralysie de l’activité. Les différentes clauses comme la clause d’agrément, la clause de retraite, la clause de rachat forcée, la clause d’exclusion, etc influent énormément lors d’un conflit et permettent de régler celui-ci. De plus, il est favorable de prévoir dans le règlement amiable des conflits le recours à un arbitre, un conciliateur ou un médiateur.

Ensuite, concernant la répartition du capital, celle-ci doit être fait méticuleusement et avec précaution. Vous pouvez vous poser la question suivante : Comment assurer le bon fonctionnement d’une entreprise avec deux associés dont le capital est réparti équitable ? Chaque décision des associés doit être prise dans l’intérêt de l’entreprise mais des désaccords peuvent survenir, dans ce cas-ci une présence d’un associé majoritaire permet d’éviter tout blocage de décision. Pour répondre à la question, il faudrait éviter que tous les associés mettent le même montant dans l’entreprise, cela pour éviter les conflits de décisions.

Pour finir, il serait préférable d’établir dès la création de l’entreprise un pacte d’associés ou un pacte de préférence qui permettrait diriger les rapports entre associés et donc, prévenir les différents conflits qu’il peut y avoir. Chaque pacte peut être rédiger à la création de l’entreprise mais aussi tout au long de la vie de l’entreprise lors des assemblées générales extraordinaires. Lors de la conception de ce pacte, seul les associés signataires doivent en prendre conscience, il a généralement pour vocation d’anticiper les situations de blocages au moment où les associés seront en désaccords sur les décisions à prendre pour la vie de l’entreprise, que ce soit des décisions opérationnelles ou soit des décisions stratégiques. Le pacte doit en aucun cas être lu par les associés non signataires.


Comment faire face aux conflits existants entre associés ?

En premier lieu, nous savons bien que malgré toutes les précautions prises, il n’y a pas de risque zéro conflit. Il faut éviter toutes les tensions entre les associés. Si un associé commence à chercher le conflit auprès de ses autres associés, il est préférable de lui adresser une mise ne demeure. Vous pouvez vous poser la question suivante : Mais quel est le but ?

Le but étant de l’informer des faits qui lui sont reprochés pour qu’il arrête ou remédie à ceux-ci. Lorsque vous recherchez une solution pour mettre fin à ce genre de cas, il vaut mieux trouver une solution à l’amiable, cela éviterait que le conflit s’éternise, bloque et paralyse l’activité de l’entreprise.

Si la mise en demeure est un échec, ou que toutes procédures à l’amiable sont des échecs, il faut désigner un mandataire afin qu’il se charge de gérer l’entreprise en attendant la résorption du conflit ou en attendant de trouver une solution efficace à cette résorption avant le dernier recours qui est la dissolution de la société.

Si le conflit ne se résout toujours pas, l’entreprise ne peut pas fonctionner correctement et normalement, la seule solution sera un recours à la dissolution judiciaire qui permettra de mettre un terme définitif à la situation.


Nous pouvons en conclure que les conflits entre associés peuvent nuire gravement à l’entreprise et doivent être résolus au plus vite.

https://www.chefdentreprise.com

ALGORITHMES ET GOOGLE

panda-googleALGORITHMES ET GOOGLE

Il y a plus de 200 algorithmes chez Google qui évoluent au rythme des  besoins de l’homme sur terre.

Qu’est ce qu’un algorithme (dans le web) ?

C’est un ensemble de programmes qui travaillent en vue de donner un résultat comme les recettes de cuisine sont aussi de très bons algorithmes. Les tactiques sportives etc… Dans son cours , Tim Roughgarden professeur à Stanford , donne pour exemple un algorithme que tout le monde à utilisé. La multiplication de deux nombres. Souvenez-vous de vos années de primaire. Les fameuses tables de multiplications. Il en va de même chez Google.

Google en a beaucoup ?

Personne ne pourra vous dire combien exactement. Mais selon Google plus de 200 ensembles de programmes évoluent au rythme des besoins de l’homme sur terre. Ils en ont tellement qu’ils leurs donnent des noms de code comme: caféine, colibri, panda etc….

Comprendre les algorithmes à quoi ça sert ?

Donc cela servira à vous faire connaître grâce au référencement naturel, partie intégrante de votre stratégie marketing. Même les employés de Google ne comprennent pas tout ce qui se passe avec leur moteur de recherche. Il ne s’agit pas de tous les connaître mais surtout de les comprendre. Pour n’importe quel blogueur ou webmaster d’entreprise il est impératif d’en comprend au moins une bonne dizaine . Et par dessus tout de les appliquer au risque de ré-écrire ses articles plusieurs fois .

Algorithmes & analyse intelligente.colibri-google

Prenons un exemple concret de référencement naturel.

1 . Quelle que soit la taille de votre entreprise, avoir des liens qui pointent vers vos pages Web cela peut représenter jusqu’à 25% de votre plan marketing. Si l’on retrouve votre logo sur d’autres pages (clients, partenaires etc…) et si en plus  il intègre un lien vers votre site web, vous devenez très bon.

2. Communiquez avec vos propres mots, ne cherchez pas de sites qui parlent de la même chose et ne pratiquez surtout pas le copier coller.

News pour les entreprises.

 

SynergyPB.com

ACCOMPAGNEMENT GLOBAL DES TPE ET PME

 

 

 

performan-ce le logo

 

LES 6 (VRAIS) SECRETS DE LA RÉUSSITE PROFESSIONNELLE

Connaissez-vous les 6 (vrais) secrets de la réussite professionnelle ?

De quoi avons-nous besoin pour :

  • maîtriser notre situation professionnelle actuelle ?
  • évoluer dans le monde professionnel de demain ?
  • rencontrer le succès dans la réalisation de tous nos projets

(que ces projets soient d’ailleurs professionnels ou privés) ?

La réponse est simple :

Que vous soyez débutant ou professionnel, découvrez ou re-découvrez vos « 6 Quotients » et sachez les coordonner dans toutes les situations de la vie :

 

Le « QI (n)» = Quotient intellectuel

Ce quotient est le plus connu mais le plus mal utilisé car il s’agit -particulièrement au plan professionnel- surtout de l’art de bien penser, de penser critique et de la capacité à ne pas se perdre dans les détails d’un projet mais d’en maîtriser à tous moments les principaux tenants et aboutissants sans jamais perdre de vue l’essentiel : la réalisation réussie d’un projet, d’une carrière etc.

Ce « QI » doit donc vous permettre d’associer des relations complexes dans un cadre (privé ou professionnel) précis et de parvenir à reconnaître et en optimiser les étapes-clés.

 

Le « QE » = Quotient émotionnel

Détenir un « QE » élevé signifie être en mesure de maîtriser ses émotions, de conserver son équilibre émotionnel, de comprendre ses partenaires … toutes facultés incontournables dans le nécessaire esprit d’équipe exigé dans le monde professionnel en particulier.

Ce quotient contribue aussi à l’esprit d’équipe et à l’atmosphère de travail au sein d’une entreprise.

 

Le « QP » = Quotient passionnel

Il est bien connu que la majorité des salariés recherche des défis professionnels en accord avec leurs passions. Mais saviez-vous à quel point les entreprises recherchent également (souvent sans succès) des collaborateurs passionnés par les objectifs de leurs employeurs ?

Pourquoi ? Parce que la passion d’un salarié dans son travail signifiera un meilleur investissement de sa part dans la réalisation des projets concernés. En effet, de la passion (au plan professionnel : votre capacité à vous investir dans votre travail sans compter vos efforts) résulte une telle énergie réelle qu’elle sera contagieuse vis-à vis de votre équipe entière.

 

Le « QC(u)» = Quotient culturel

Oui, ce critère est désormais devenu incontournable, particulièrement dans les grandes entreprises et/ou toutes sociétés exportatrices. Ne montrer aucun intérêt et aucune sensibilité pour les bases culturelles de vos salariés, clients, fournisseurs, partenaires internationaux et ne pas savoir en retirer les aspects positifs vous mènera désormais inexorablement à l’échec humain donc commercial.

Tout candidat à un poste de responsabilité doit désormais maîtriser et promouvoir la notion de « diversité culturelle » et ne pas ignorer que le multi-culturel est désormais remplacé par l’interculturel !

 

Le « QC(o) » = Quotient courage

Un nombre croissant d’entreprises se refuse désormais à recruter des salariés « bénis-oui-oui » sans relief, leur préférant les candidats dotés du courage de poser les questions dérangeantes au bon moment de la bonne façon et acceptant de quitter leur zone de confort pour aller « plus vite – plus loin ».

Ce genre de quotient est actuellement un réel atout que tout individu peut, de surcroît, acquérir par entraînement et perfectionnement.

 

Le « QI(m) » = Quotient improvisation

Aucun individu ne maîtrise constamment tout. Il est donc important pour un employeur de disposer de collaborateurs capables « d’entrer par la fenêtre si la porte est fermée » lorsque son projet ne se déroule pas selon ses attentes.

Ne pas disposer de nos jours de ce talent d’improvisation, de cette capacité à penser, planifier, réaliser « out-of-the-box » face aux constantes modifications de nos environnements conduit immanquablement à l’échec.

Il convient donc d’oublier des notions telles que « modèle standard » ou « perfection » et d’accepter la nécessité de s’adapter à tout moment aux nouvelles conditions du jeu d’entreprise selon la méthode bien connue « trial-and-error ».

Je conclurai mon conseil d’aujourd’hui par une bonne et une mauvaise nouvelles :

  • la mauvaise nouvelle d’abord : L’ensemble de ces quotients n’est pas ou peu disponible d’office et doit être durement acquis puis maîtrisé puis perfectionné tout au long de notre vie dans des environnements (professionnel / privé) très variés voire mouvants.
  • La vraie bonne nouvelle n’a en fait pas encore été dévoilée dans cet article relatant uniquement les avantages réels et palpables de chacun de ces quotients pris individuellement : Imaginez désormais le potentiel susceptible d’être dégagé d’une utilisation simultanée de tous ces quotients dans votre vie quotidienne … !

R.Gilger

Pour en savoir plus 

TPE / PME : TOUS LES CHANGEMENTS AU 1er JANVIER 2017

TPE / PME : tous les changements au 1er janvier 2017

L’arrivée de la nouvelle année apporte son lot de nouveautés pour les entreprises. Dès le 1er janvier 2017, les changements sont particulièrement nombreux, en raison notamment de la promulgation de la loi Travail en 2016.

Qu’ils recouvrent la gestion de l’entreprise au quotidien, les congés payés ou encore la fiscalité, les changements à compter du 1er janvier 2017 sont nombreux. La loi Travail, votée le 8 août 2016, – et les premiers décrets d’application pris en novembre – ajoute de multiples évolutions aux obligations du dirigeant et de ses salariés.

1. La Déclaration sociale nominative (DSN) devient obligatoire

Expérimentée dans certaines entreprises françaises depuis 2014, la Déclaration sociale nominative (DSN) devient obligatoire dès le 1er janvier 2017 pour l’ensemble des entreprises relevant du régime général. Transmission dématérialisée et unique des déclarations administratives périodiques, la DSN vise à simplifier la vie des entreprises tout en permettant de réaliser des économies. Cette déclaration numérique mensuelle regroupe, entre autres, les déclarations unifiées de cotisations sociales (DUCS), les documents relatifs aux embauches et aux départs (DMMO), les fiches de paie ainsi que les événements temporaires comme les arrêts maladie.

À compter du 1er janvier 2018, l’administration fiscale utilisera également la DSN pour communiquer aux entreprises le taux d’imposition de chaque salarié dans le cadre de la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Pour s’adapter à la DSN, les entreprises doivent s’informer sur les possibilités qu’offre leur logiciel de gestion de paie, si elles en sont équipées, ou se rapprocher de leur expert-comptable. En cas de non-conformité, des sanctions financières sont prévues par la loi.

 

2. Primauté de l’accord d’entreprise sur l’accord de branche

La mesure avait suscité la polémique lors des discussions autour de la loi Travail en 2016. L’article 8 (ex-article 2) instaure la prépondérance de l’accord d’entreprise sur l’accord de branche en matière de temps de travail. Ainsi, dans une entreprise si une négociation interne relative à la durée du travail est engagée et qu’elle suscite un accord majoritaire entre les parties, l’accord trouvé primera sur les accords définis au sein de la branche.

Dès lors, cette “inversion de la hiérarchie des normes” – comme la considèrent les opposants au texte – s’appuie sur trois niveaux : l’ordre public, la négociation collective en entreprise ou dans les branches ainsi que les règles “supplétives” lorsqu’il n’y a pas d’accord collectif.

Extension de la durée du travail maximale

Si la durée légale du travail reste fixée à 35 heures, l’article 8 étend également, en cas d’accord d’entreprise, la possibilité de prolonger la durée du travail hebdomadaire de 44 à 46 heures sur douze semaines. Concernant la majoration des heures supplémentaires, l’accord d’entreprise peut fixer un taux inférieur à ce qui est fixé par la branche et dans la limite de 10 % minimum. Enfin, en cas d’obligation du port d’une tenue de travail pour le salarié, le contrat de travail ou un accord collectif pourra considérer le temps d’habillage et de déshabillage comme du temps de travail.

Le recyclage des déchets papiers amélioré

En vigueur depuis le 1er juillet 2016 pour les PME de plus de cent salariés, le tri des déchets papiers concernera, dès le jour de l’an 2017, les PME de plus cinquante salariés. Dans l’objectif de valoriser les déchets de papiers de bureaux, ces entreprises doivent donc mettre en place, au sein de leur structure, un système de tri ainsi que de collecte. Pour s’en débarrasser, les sociétés, ne bénéficiant pas de gestion publique des déchets ou produisant plus de 1 100 litres par semaine, peuvent se tourner vers des sociétés de valorisation des déchets. Une attestation – délivrée avant le 31 mars de chaque année – devra spécifier les quantités ramassées, la nature des déchets ainsi que leur destination finale. En 2018, ce sera au tour des PME comptant entre 20 et 50 salariés.

 

4. Dénoncer les salariés en infraction routière

Dénoncer ses salariés qui se rendraient coupables d’excès de vitesse au volant d’un véhicule professionnel, voilà ce qui attend les chefs d’entreprise dès le 1er janvier 2017. Une loi, votée le 12 octobre 2016, oblige dorénavant les dirigeants d’entreprise à divulguer l’identité des employés responsables à l’administration en cas d’infraction routière avec un véhicule enregistré au nom de la société uniquement.

La transmission de l’identité du conducteur fautif se fera par lettre recommandée avec accusé de réception ou par internet dans un délai de 45 jours suivant la remise de la contravention. Si l’employeur refuse de dénoncer le salarié, il encourt une amende de 750 euros, en sus du montant de la contravention. Téléphone au volant, excès de vitesse, comportement dangereux, au total, ce sont près de deux millions de points de permis qui ne sont pas retirés chaque année. Selon la Ligue contre la violence routière, cinq millions de journées non-travaillées et indemnisés par la Sécurité sociale sont le fait d’accidents de la route.

 

5. Autoriser la déconnexion des outils numériques

Les entreprises intégrant dans leur effectif un délégué syndical auront l’obligation dès le 1er janvier 2017 d’autoriser le droit à la déconnexion aux outils numériques utilisés par les salariés. Cette obligation, inscrite dans la négociation annuelle obligatoire, doit permettre de mieux déterminer la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle, alors que les supports numériques (téléphones mobiles et tablettes) sont de plus en plus utilisés par les salariés. Selon une étude Eléa de septembre 2016, 37 % des actifs déclarent utiliser leurs outils numériques en dehors du temps de travail. Plus de trois salariés sur cinq demandent quant à eux la mise en place d’une régulation. Établi sous la forme d’un accord collectif ou à défaut d’une charte par l’entreprise, il aura pour objectif de définir les mesures instaurées (application de déconnexion, mise en veille des serveurs de messagerie par exemple) pour limiter l’utilisation de ce type d’appareil aux seuls horaires de travail.

Loi Sapin 2 : 6 changements pour les TPE et PME

Loi Sapin 2 : 6 changements pour les TPE et PME

Adoptée mardi 8 novembre 2016 par le Parlement, la loi Sapin 2 acte six mesures en faveur des entreprises. Lanceurs d’alerte, financement, qualifications, économie sociale et solidaire, délais de paiements et cession du fonds de commerce, voici ce qu’il faut retenir.

Dernière loi économique majeure du quinquennat, le texte portant sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique a été approuvé par 308 voix contre 171 à l’Assemblée nationale, mardi 8 novembre 2016, à l’issue d’une longue procédure législative. Débattue depuis le mois de juin dernier au Parlement, la mouture définitive du texte s’en trouve sensiblement modifiée. Outre le renforcement de la lutte contre la corruption, la loi Sapin 2 confirme quelques mesures en faveur des entreprises de l’artisanat et du commerce. Il vise à libérer la création d’entreprise et alléger la vie des dirigeants. “Certaines mesures vont dans le sens d’une certaine souplesse, d’autres vers plus de contraintes, observe Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CGPME. Fondamentalement, ce texte ne va pas changer la vie des entreprises”.

 

1. Protéger les lanceurs d’alerte

Les mesures concernant les lanceurs d’alerte ne concernent pas uniquement les grandes entreprises. Le texte prévoit en effet des mesures contraignantes pour les PME de plus de cinquante salariés. Désormais, une personne qui constatera des “manquements graves” dans sa société pourra, sur la base de ce texte, en alerter sa hiérarchie, et même directement le public en cas de “danger grave et imminent”. C’est-à-dire “sans contrôle a priori”, analyse Jean-Eudes du Mesnil. D’où “une insécurité juridique et même politique” pour les entreprises, notamment, mais pas seulement, dans les secteurs d’activité sensibles. Auparavant, le salarié avait plutôt intérêt à être bien couvert et risquait davantage le licenciement.

Le texte prévoit également, pour ces mêmes entreprises, la mise en place d’une procédure interne spécifique pour que ces demandes puissent être traitées. “Les entreprises ont autre chose à faire qu’à mettre en place une procédure supplémentaire”, estime la CGPME.

 

2. Faciliter le financement des PME

Afin de permettre aux PME de trouver davantage de sources de financement, les parlementaires se sont exprimés en faveur de la création d’un cadre réglementaire permettant le financement des entreprises via des prêts directs de fonds d’investissement. Cette opportunité d’accès aux marchés de capitaux doit encourager notamment l’investissement dans le capital des PME.

Selon Bercy, le financement via les marchés de capitaux a augmenté de 10 points en termes de financement en dette des entreprises depuis neuf ans pour s’établir à 35 % aujourd’hui. Selon le ministère de l’Économie, le dispositif vise à créer “des véhicules d’investissement adaptés au financement des infrastructures et de faciliter le financement des PME en permettant la création de fonds pouvant d’un côté investir dans le capital d’une PME et de l’autre lui prêter des fonds”.

 

3. Conserver les qualifications des artisans

Si le texte initial évoquait la possibilité de faire tomber certains impératifs de qualification pour les artisans – héritage de la loi Macron – toute mesure allant dans ce sens a été abandonnée dans le texte adopté à l’Assemblée. “Nous avons toujours alerté sur le fait qu’il fallait faire attention sur ce sujet, car il s’agissait d’une question de sécurité pour le consommateur, note Jean-Eudes du Mesnil. Le deuxième argument des partisans de la mesure était de dire que la qualification constituait une barrière à l’entrée pour la création d’entreprise. Or lorsque l’on regarde les chiffres de la création d’entreprise, on ne voit pas bien les barrières”, complète la CGPME, satisfaite sur ce point. Autre volet du texte, les règles du stage préalable à l’installation pour les artisans ont été assouplies. Alors que ces derniers avaient l’obligation d’en faire un avant de se mettre à leur compte, ils peuvent désormais le faire dans les trente jours suivant leur immatriculation au répertoire des métiers. “Une souplesse plutôt bienvenue”, pour la CGPME, qui regrette toutefois que le texte n’aille pas plus loin. “Nous aurons voulu que ce stage soit davantage professionnalisé. Nous aurions souhaité un stage par métier”.

 

4. Renforcer les sanctions contre les délais de paiements

Le projet de loi augmente le plafond des amendes infligées aux mauvais payeurs, de 275 000 à 2 millions d’euros. La CGPME pointe simplement le fait que la mesure aurait pu être affinée en fonction de la taille de l’entreprise. “Il faut distinguer deux cas de figure : le cas des retards de paiement avec fraude délibérée des grands groupes et celui des PME entre elles, précise Jean-Eudes du Mesnil. Que l’amende puisse être portée à 2 millions d’euros pour les grands groupes, pourquoi pas, cela peut les impacter. En revanche, pour une PME cela peut être catastrophique, et entraîner sa fermeture, si l’amende n’est pas donnée en tenant compte de la taille de l’entreprise”.

 

5. Promouvoir le financement de l’économie sociale et solidaire

Les quelque 200 000 entreprises et organisations relevant du secteur de l’Économie sociale et solidaire (ESS) en France bénéficieront prochainement d’une nouvelle source de financement. Le gouvernement et les parlementaires se sont, en effet, accordés pour permettre aux particuliers épargnants de mobiliser une partie de leur épargne contenue sur leur Livret de développement durable (LDD) – rebaptisé avec la loi, Livret de développement durable et solidaire (LDDS) – vers une entité du secteur de l’ESS. Ceci dans l’objectif d’accroître l’activité et la part d’emplois de l’ESS dans l’économie française. Jusqu’à aujourd’hui, l’épargne disponible à travers les LDD ne permettait que de financer les PME via les banques. Une mesure qui va permettre de financer des projets “ayant du sens”, pour la CGPME, qui regrette toutefois que cela soit fait au détriment du financement d’autres projets ayant également une utilité (sur le développement durable).

 

6. Simplifier la cession du fonds de commerce

Les Parlementaires ont également souhaité simplifier le processus de cession de fonds de commerce en limitant la fourniture des documents comptables. En cas de vente, le vendeur devra désormais présenter au futur acquéreur un document recensant le détail des chiffres d’affaires mensuels réalisés par l’entreprise depuis la fin du dernier exercice comptable et le mois précédant la vente. Jusqu’à aujourd’hui, le vendeur devait remettre les trois exercices précédant le moment de la vente. D’autre part, l’acquéreur devra avoir accès, pendant trois ans, aux trois derniers livres de comptabilité, à compter de la date d’acquisition du fonds de commerce.

Si le projet de loi a été adopté par l’Assemblée nationale en dernière lecture, il n’a pas terminé son parcours législatif. Le Conseil Constitutionnel a été saisi sur un certain nombre de mesures, qui devront encore être étudiées par les Sages. Pas de changement pour les micro-entrepreneurs Les parlementaires ont décidé d’abandonner la mesure autour du maintien du statut de micro-entrepreneur en cas de dépassement du plafond du chiffre d’affaires. Ce dispositif – qui aurait permis à un entrepreneur de garder ce statut en cas de doublement de son chiffre d’affaires – avait suscité une large polémique chez les organisations professionnelles, qui estimaient qu’elle mettrait en difficulté les petites entreprises.

Retrouvez cet article sur : commerce.chefdentreprise.com – “Loi Sapin 2 : 6 changements pour les TPE et PME”

Un pirate vend les données d’utilisateurs de Yahoo!

Un hacker affirme détenir les infirmations de plusieurs millions d’utilisateurs de Yahoo

et il les met en vente sur le web obscur.

Alors que Yahoo déclare mener des investigations sur une éventuelle attaque, le hacker qui se fait appeler “Peace_of_Mind”(trad: Tranquillité d’esprit), celui-ci  qui est à l’origine de plusieurs attaques du genre a mis en vente sur le site TheRealDeal , les infirmations de plusieurs millions d’utilisateurs de Yahoo. “Peace_of_Mind” qui s’est aussi servi dans des sites comme LinkedIn, MySpace, Tumblr, Fling.com ou encore VK.com a réussi à dérober les informations personnelles de plus de 800 millions d’utilisateurs .

Ces dernières dateraient de 2012

D’après la description faite des données d’utilisateurs piratées de chez Yahoo, ces dernières dateraient à peu de choses près de 2012 . Cette même année, un groupe de hackers dénommé “D33ds” avait déclaré avoir réussi à pirater Yahoo, mais la société avait alors répondu n’avoir perdu seulement les données de quatre cent mille utilisateurs durant l’incident.”Ces utilisateurs auraient déjà modifier ou rendu inutilisables ces données”..

Les plans du pirate pourraient être de solder rapidement les données qu’il détiendrait depuis fort longtemps pour éviter qu’elles ne perdent leurs valeur. En effet, depuis le rachat de Yahoo par la socièté” Verizon”, ce dernier n’a pas encore fait savoir ce qu’il comptait adopter comme nouvelle politique concernant sa nouvelle acquisition. Dans le cas où il déciderait d’intégrer les données de Yahoo dans d’autres services ou encore de les mettre tout simplement de côté ,ces dernières n’auraient plus aucune utilité pour un quelconque acheteur potentiel.

 

Ces données contre 3 bitcoins soient environ 1800 dollars américains.

Les données volées par le pirate contiennent entre autres les noms d’utilisateurs, les dates de naissance ainsi que les mots de passe cryptés des comptes.contre 3 bitcoins soient environ 1800 dollars américains.

3 bitcoins

Bitcoin est une technologie pair à pair fonctionnant sans autorité centrale.

Certains enregistrements contiennent également les adresses email de récupération, les pays d’origine et les codes postaux des utilisateurs américains.

Les mots de passe qui ont été dérobés par le pirate ont été cryptés avec MD5, ce qui les rend vulnérables et dé-codable par tous , étant donné que ce système de cryptage de données est facilement déchiffrable. Yahoo déclare être au courant de la déclaration du pirate qui prétend détenir des informations et assure prendre cette annonce très au sérieux . mais fait maximum pour préserver la sécurité de ses abonnés. La compagnie ajoute que son équipe de sécurité travaille jour et nuit  à déterminer les faits réels ou fictif et encourage les utilisateurs à composer des mots de passe robustes.

Éviter d’utiliser les mêmes mots de passe pour différentes plateformes.

Le désormais célèbre pirate n’a pas fini de devenir une référence pour d’autres  qui mettent déjà des données en vente . En effet, certains d’entre eux déclarent s’inspirer de “Peace_of_Mind” pour la simple raison que l’exposition des forfaits de ce dernier à travers les médias a boosté ses ventes. Il paraitrait que “Peace_of_Mind” a fait plus de 50 000 dollars américains de ventes rien qu’avec les données qu’il avait exposées sur LinkedIn. Cela pourrait permettre au pirate “Peace_of_Mind” d’engranger plus de 100 000 dollars de ventes dans les prochains mois, juste sur ces informations !!!