Archives de catégorie ENTREPRISES

En tant que chef d’entreprise formez-vous

Nous parlons souvent de formation pour les salariés mais elle est aussi possible pour les chefs d’entreprise. Bien qu’elle soit vue comme une contrainte par les dirigeants, elle peut être très bénéfique et indispensable pour la meilleure gestion de l’entreprise. 

L’utilité d’une formation du chef d’entreprise

Les domaines où un chef d’entreprise doit être et rester formé tout au long de sa vie sont multiples. Quelques exemples :

  • Dans le management des équipes
  • Dans la maîtrise des évolutions techniques
  • Dans le suivi des tendances du marché
  • Dans les changements juridiques
  • Dans la comptabilité
  • Etc…

Une formation ne doit pas être vue comme une contrainte mais plutôt comme une nécessité pour faire évoluer votre entreprise. Bien que celle-ci vous coûtera du temps et de l’argent, vous ne devez pas la négliger.

Pour bien se former, il faut bien évidemment bien choisir la formation en question et l’organisme auquel vous allez faire appel. 

Choisir sa formation

Le nombre de formations que propose les organismes publics ou privés est très élevé. C’est donc compliqué de choisir la bonne formation qu’il vous faut. 

Pour vous y retrouver, déterminez quelques points :

  • Le type de formation souhaité
  • Votre niveau de connaissances dans le domaine visé
  • La durée de la formation
  • La périodicité : tous les jours, une fois par semaine, une semaine consécutive, etc…
  • Le lieu de la formation
  • Son coût

Choisir l’organisme de formation

De nombreux organismes de formation sont spécifiquement à destination des chefs d’entreprise. Quelques exemples :

  • Les formations des Chambres de Commerce et d’Industrie
  • Les formations du Conservatoire National des Arts et Métiers
  • Les formations du Centre de formation des Chambres de Métiers et de l’Artisanat 
  • Les formations des centres de gestion agréés

Financer sa formation

Lorsque vous bénéficiez du statut de Travailleur non salarié, sous l’acronyme TNS, vous participez obligatoirement au financement de votre formation par le biais d’une contribution spécifique de formation à un organisme collecteur. Ou bien, vous pouvez financer votre formation avec vos propres moyens. 

Conclusion

Pour conclure, en tant que chef d’entreprise vous devez continuer à faire des formations tout au long de votre carrière.

SOURCE

Cet article peut également vous intéresser : https://blog.performan-ce.com/la-sas-ou-societe-par-actions-simplifiee/

Changer de logo pour changer l’image de votre entreprise

Définition de logo

Le logo est une composition figurée servant à identifier visuellement, de façon immédiate une entreprise, une marque, une association, une institution, etc…

Le logo d’une marque représente son image. C’est une représentation visuelle d’une entreprise liée à sa mission, ses valeurs, etc… Changer son logo est donc un reflet de l’évolution de la marque.

Changer de logo

Lorsqu’on veut changer de logo, la création d’un nouveau logo est une décision qui demande une évaluation réfléchie. Lors de la création et la réflexion de votre nouveau logo, vous pouvez faire appel à un service spécialisé. 

Pour une entreprise changer de logo n’est pas un nouveau départ mais une mise à jour de l’évolution de cette même entreprise. Un changement d’image visuelle est une mise à niveau de tout ce que votre entreprise à accompli jusqu’à présent. Faire ce changement est un défi que doit relever toute entreprise à un moment ou un autre. 

Pour changer de logo, il faut y réfléchir longuement, le changer uniquement pour des raisons d’esthétique n’est pas une bonne raison de se plonger dans une telle démarche complexe. 

Étapes du changement

Tout d’abord, pour changer de logo, il faut avant tout analyser l’ancien. Vous devez découvrir les faiblesses de votre ancien logo pour embellir le nouveau. 

Ensuite, il y a forcément des aspects de votre ancien logo qui ont bien fonctionné et qui vous plaise. Il ne faut pas oublier les éléments principaux qui ornent votre ancien logo pour les affecter dans le nouveau.

Cependant, faites attention c’est une mise à jour de votre logo, il ne doit pas ressembler à l’ancien sinon envisager un nouveau logo n’aurait pas de sens.

De plus, un logo attire l’oeil et donc le public, il doit donc avoir un côté émotionnel. Cette image doit se connecter avec les valeurs de votre entreprise. Vous pouvez garder les mêmes couleurs dans votre nouveau logo afin de garder votre charte graphique. 

Pour finir, il faut faire parler votre créativité, un logo est une oeuvre d’art pour chaque entreprise. 

Conclusion

Pour conclure, n’oubliez pas que votre logo représente votre entreprise et ce qu’elle vaut. Gardez à l’esprit que vous êtes en train de façonner l’avenir de votre entreprise, il faut être brillant avec beaucoup d’inspiration pour se démarquer des autres.

SOURCE

Cet article peut aussi vous intéresser : https://blog.performan-ce.com/informations-sur-la-demande-d-aide/

Informations sur la demande d’aide exceptionnelle – COVID 19

Aide Gouvernementale

Dirigeants d’entreprise, entrepreneurs, vous devez réaliser vous même votre déclaration sur l’honneur pour prétendre à vos droits d’aide exceptionnelle. 

Informations pour établir la déclaration

Pour en bénéficier il faut réunir les conditions suivantes :

  • Un CA inférieur à 1 million d’euros
  • Un effectif inférieur ou égal à 10 salariés
  • Un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 euros
  • Avoir fait l’objet d’une fermeture administrative ou d’une perte de 50 % de votre CA par rapport à mars 2019

Pour l’établir il va vous falloir plusieurs éléments :

  • Votre CA HT facturé de mars 2019
  • Votre CA HT facturé de mars 2020
  • Le RIB de votre société
  • Le SIRET de votre société

Vous pouvez également consulter une notice explicative : https://mcusercontent.com/30163457642757800c21b2579/files/074c4480-91aa-40db-b163-0b1edf63f6d2/COVID19_Fonds_de_solidarité.pdf

Conclusion

Pour conclure, vous pouvez bénéficier de l’aide exceptionnelle mise en place par le gouvernement si vous rentrez dans les critères ci-dessus. Suivez les consignes de la note explicative à la lettre afin de mettre toutes les chances de votre côté.

SOURCE

SOURCE 2 : notre partenaire ACE COMPTA

Cet article peut également vous intéresser : https://blog.performan-ce.com/travailler-en-mode-projet-outils-infos/

Travailler en mode projet

Définition du travail en mode projet

Travailler en mode projet nécessite de faire collaborer des personnes issues de différents services, voire de différentes entreprises, sur un projet unique. Il est défini dans le temps et répond à une enveloppe budgétaire précise.

Le travail en mode projet permet de travailler simultanément sur un même fichier, de planifier des tâches, de gérer un projet en équipe. Il permet de souder les équipes et de s’organiser tout en ayant leur travail à faire.

Réaliser un travail en mode projet

Pour faciliter ce travail en mode projet, il peut exister plusieurs outils informatiques.

Les salariés mis sur le projet doivent échanger entre eux, se répartir les tâches équitablement, prévoir un planning et surtout bien le respecter pour ne pas ralentir le groupe. 

Utiliser sa boite e-mail professionnelle pour un projet est risqué, car vous risquez de perdre les différents messages et documents échangés. 

Le développement du Cloud et de One Drive a permis de gérer le travail collaboratif en mode projet au mieux. Ces solutions permettent de discuter, échanger à distance de façon dématérialisées et sécurisées avec ses coéquipiers.

Outil métier

Un outil métier est un logiciel métier spécifique qui est développé pour répondre à des besoins spécifiques dans une entreprise. Le logiciel peut être réalisé sur-mesure selon un cahier des charges précis.

Pour réaliser un travail en mode projet, vous pouvez utiliser les fonctionnalités collaboratives d’un outil métier qui sera adapté aux besoins vos coéquipiers et vous. 

Conclusion

Pour conclure, faire un travail en mode projet est très bénéfique pour les salariés de votre entreprise. Il permet de souder les liens sociaux et d’échanger sur un même projet commun.

SOURCE

Cet article peut également vous intéresser : https://blog.performan-ce.com/donnees-personnelles-les-obligations/

Données personnelles : les obligations d’informations

Introduction

Lorsque vous utilisez les données personnelles de vos clients, fournisseurs, prospects, etc… vous devez être aux normes au niveau du RGPD. Vous devez également leur fournir un certain nombre d’informations concernant leurs données enregistrées. 

Données personnelles

Définition : Une donnée personnelle est décrite par la CNIL comme toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable. 

2 types d’identification :

  • Identification directe (nom, prénom, etc…)
  • Identification indirecte ( identifiant, numéro, etc…)

Lorsque vous utilisez ces données, on considère que vous faites un “traitement de données personnelles”. 

La CNIL indique des actions à titre d’exemple du traitement des données :

  • Tenue d’un fichier de ses clients 
  • Collecte de coordonnées de prospects via un questionnaire
  • Mise à jour d’un fichier fournisseurs

Dans le cadre du règlement général de protection des données, ou RGPD, la protection des données personnelles a été renforcée.

Définition de RGPD

Le règlement général de la protection des données, sous l’acronyme RGPD, est un texte règlementaire européen qui encadre le traitement des données de manière égalitaire sur tout le territoire de l’Union Européenne. Il est entré en application en 2018. 

Utilisation des données personnelles

Le RGPD montre 2 situations dans lesquelles l’information de la personne concernée sur l’utilisation de ses données personnelles est obligatoire :

  • En cas de collecte directe des données de la personne : de façon active ou au travers de l’observation de son activité et de vos propres recherches
  • En cas de collecte indirecte des données de la personne : des données récupérées sur n’importe quel site internet

Le RGPD stipule 3 moments où vous devez informer la personne titulaire des données :

  • Au moment de la collecte de ses données personnelles
  • En cas de modification de leur utilisation
  • Pour une transparence totale, vous devez régulièrement informer la personne sur l’utilisation concrète de ses données personnelles

Il précise également les informations que vous devez donner à la personne concernée. Il est impératif de donner l’accès ces informations, si la personne vous le demande :

  • L’identité et les coordonnées de l’organisme responsable du traitement de données
  • Donner les coordonnées du délégué à la protection des données
  • La base juridique du traitement de données
  • La finalités des données collectées
  • Le caractère obligatoire ou facultatif du recueil des données et les conséquences pour la personne en cas de non-fourniture des données
  • Les destinataires ou catégories de destinataires des données
  • La durée de conservation des données
  • Les transferts de données à caractère personnel envisagés à destination d’un État n’appartenant pas à l’Union Européenne

Vous devez aussi informer la personne sur ses droits par rapport à :

  • L’accès à ses données
  • La possibilité de rectification 
  • La possibilité d’effacement de ses données
  • La possibilité de retrait de son consentement
  • La possibilité de faire une réclamation auprès de la CNIL
  • La source par laquelle vous avez collecté ses données

Consentement dans le cadre d’e-mails commerciaux

Les destinataires de vos e-mails commerciaux doivent avoir explicitement donner leur accord pour être démarchés, leur adresse mail étant une donnée personnelle. 

Sanctions

Les deux sanctions en cas de non-respect des obligations d’informations sont :

  • L’absence d’une information obligatoire est punie de l’amende de 1500€
  • Tout traitement informatique non consenti est puni de 5 ans d’emprisonnement et de 300 000€ d’amende

Conclusion

Pour conclure, il est important de veiller aux normes et règlementations du RGPD. Vous ne devez, en aucun cas, détenir des informations sur les données personnelles d’une personne sans son accord.

SOURCE

Cet article peut aussi vous intéresser : https://blog.performan-ce.com/registre-unique-du-personnel-rup/

Taxe d’apprentissage 2020

Introduction

Votre entreprise sera peut-être amenée à participer au financement de la taxe d’apprentissage et des formations technologiques et professionnelles. 

Depuis 2020, sous l’effet du réaménagement prévu par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, le décalage d’un an entre paiement de la taxe et l’année du titre est supprimé.

Taxe d’apprentissage en 2019

Sur les rémunérations de 2019 aucune taxe d’apprentissage ne sera dûe. Cela permet d’éviter aux entreprises de financer à la fois l’apprentissage sur les rémunérations 2018 et sur le rémunérations 2019.

Entreprises redevables de cette taxe

La taxe d’apprentissage est une contribution unique à la formation et à l’alternance. Les caractéristiques sont multiples. Pour qu’une entreprise soit redevable de celle-ci, elle doit remplir 3 conditions cumulatives :

  • Être soumise au droit français
  • Être assujettie à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu
  • Avoir au moins 1 salarié

Certains employeurs peuvent toutefois être exonérés :

  • Les entreprises employant un ou plusieurs apprentis et dont la base annuelle d’imposition ne dépasse pas six fois le SMIC annuel
  • Les personnes morales ayant pour objectif exclusif l’enseignement
  • Les sociétés civiles de moyens dont l’activité est non commerciale
  • Les groupements d’employeurs composés d’agriculteurs ou de sociétés civiles agricoles

Une contribution supplémentaire

Les entreprises d’au moins 250 salariés sont redevables de la taxe d’apprentissage. Mais en plus de cela, si elles emploient moins de 5 % d’alternants par rapport à leur effectif annuel moyen, elles doivent s’acquitter d’une contribution supplémentaire de l’apprentissage. 

Les entreprises comptant au moins 3 % d’alternants suivant leur effectif peuvent être exonérées si elles remplissent l’une des conditions :

  • Leur nombre de salariés en contrat d’apprentissage ou bien de professionnalisation a augmenté de 10 % par rapport à l’année précédente
  • Une branche couverte par un accord prévoyant une progression de 10% de leur effectif en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation et que cette augmentation est atteinte par rapport à l’année précédente

Calculer la taxe d’apprentissage

La base de calcul de la taxe et de la contribution supplémentaire est la masse salariale de l’année précédente. Plus précisément, le montant total des salariés soumis aux cotisations sociales et des avantages en nature versés par l’entreprise.  

Taux de la taxe

Le taux de la taxe d’apprentissage en métropole et dans l’outre-mer représente 0,68 % de la masse salariale soit : masse salariale * 0,68 %

Cependant, il existe un régime particulier en Alsace-Moselle où le taux de la taxe est fixé à 0,44 % soit : masse salariale * 0,44 %

Répartition de la taxe d’apprentissage

En 2020, après la réforme, la fraction régionale de la taxe est supprimée. Elle comprend maintenant 2 parts :

  • 1 part égale à 87 % de la taxe destinée au financement de l’apprentissage
  • 1 part égale à 13 % de la taxe destinée à des dépenses libératoires effectuées par l’employeur dédiées au financement de formations initiales professionnelles et technologiques hors apprentissage

Déclarer et payer la taxe d’apprentissage

Vous n’avez pas besoin de faire de déclaration spécifique. Elle se fait par le biais de la déclaration sociale nominative, sous l’acronyme DSN. 2 cas de figures possibles pour la déclarer :

  • Au plus tard le 05 du mois pour les entités d’au moins 50 salariés
  • Au plus tard le 15 du mois pour les autres 

La collecte du paiement viendra avant le 31 mai de l’année N sur les rémunérations versées l’année N. Elle sera assurée par les OPCA renommés OPCO. À partir de 2021, le recouvrement de la taxe d’apprentissage et de la contribution à la formation professionnelle sera transféré à l’URSSAF.

Conclusion

Pour conclure, la taxe de l’apprentissage n’est pas obligatoire pour toutes les entreprises et doit être déclarée par le biais de la déclaration sociale nominative

SOURCE

Cet article peut également vous intéresser : https://blog.performan-ce.com/informations-obligatoire-2020/